Sélectionner une page

Description des Grenadiers :

Les grenadiers sont spécialisés dans l’acquisition de renseignements et les engagements offensifs dans un environnement difficile, par exemple dans les villes ou à la montagne, de jour comme de nuit. Ils mènent des actions décisives dans des secteurs contrôlés par l’ennemi ou par la partie adverse. Pour ce faire, ils doivent être persévérants, polyvalents, performants, disciplinés, autonomes et responsables.

Les grenadiers accomplissent une instruction de base de 25 semaines à Isone (TI), à l’exception des explorateurs grenadiers qui suivent une ER semblable à celle des éclaireurs parachutistes. Une sélection systématique basée sur 24 examens physiques, psychiques et techniques, qui évalue la qualité individuelle des grenadiers, se déroule pendant les onze premières semaines. A la fin de l’ER, les soldats sont incorporés dans des bataillons de grenadiers.

Les grenadiers accomplissent de nombreuses formations de spécialistes : grenadier d’assaut, grenadier tireur d’élite, grenadier mitrailleur, grenadier lance-mines, échelon de conduite grenadier, grenadier artificier, chauffeur grenadier ou grenadier sanitaire d’unité. Ces formations sont accomplies séparément et reprises dans des exercices axés sur la préparation et le déroulement d’une opération spéciale terrestre et/ou aérienne vers la fin de l’ER.

Certains grenadiers seront par ailleurs formés comme chauffeurs C1 pendant l’ER. Ils seront ainsi en mesure de conduire des véhicules militaires jusqu’à un poids total de 7.5t pour effectuer des transports de matériel et de personnes.

Histoire des Grenadiers d’Isone

Les débuts jusqu’en 1943
Au début du service actif le niveau d’instruction de l’infanterie était insuffisant. 

Le seul officier qui enseignait le combat rapproché à ses soldats était le cdt de cp fus II/80, le cap Matthias Brunner. 

C’était donc lui qui présentât l’instruction de combat rapproché le 18 avril 1940 à la presse Suisse et étrangère à l’occasion d’une visite de l’école de tir de Walenstadt. 

La prochaine pierre fût la mission que donna le cdt de la division 7, le div Hans Frick, au cap Brunner : former et instruire une unité spéciale ayant pour nom “compagnie de pionniers d’infanterie”. 

Le cap Brunner avait défini la base de cette instruction dans un livre “le combat rapproché”.

Le 15 juillet 1942, lors d’une démonstration à la Schwägalp pour le Général Guisan ainsi que pour les attachés militaires, les premiers volontaires de la compagnie de pionniers d’infanterie de Matthias Brunner étaient présentés. 

Le succès et l’effet disuasif de cette démonstration, mais surtout le fait que la conduite du combat moderne nécessitait des équipes de choc particulièrement entrainées, a conduit le Général Guisan a décider de mettre sur pied une telle compagnie dans chaque régiment d’infanterie jusqu’en fin 1943.

C’était l’heure de naissance des grenadiers. 

A la fin mars 1943, on procéda au changement de dénomination de “pionnier” à “grenadier”. 

Ce qui n’était pas resté sans critique, l’Allemagne nazie ayant également des unités avec le même nom. 

Le Général Guisan justifiait cette nouvelle dénomination par la longue tradition de cette troupe dans l’histoire militaire Suisse : il existait dans le temps beaucoup de milices cantonales avec des “compagnies grenadiers”. 

L’institutionalisation des compagnies grenadiers commençât par des cours cadres de deux semaines pour les officiers, respectivement d’une pour les sous-officiers, suivi par des cours d’adaptation de six semaines pour les nouvelles unités.

Ces cours eurent lieu durant l’année 1943 sous la direction des régiments et sans instructeurs. 

Pour avoir une instruction systématiquement et qualitativement uniforme, il fût créé, et cela encore en 1943, l’école de grenadiers de Losone, dont la première école de recrues fût inspectée, comme en son temps à la Schwägalp par le Général Guisan.

Isone

En 1954, le commandant de l’école de l’époque, Matthias Brunner, se trouva confronté au problème de l’emplacement de la caserne. 

Placée au coeur d’une région touristique, telle que Locarno, Ascona et Losone, l’utilisation d’armes à feux et d’explosifs posa quelques problèmes. 

C’est pourquoi, il fut décidé d’organiser des dislocations de tir dans le Val di Serdena; c’est ainsi que l’idée d’une nouvelle caserne à Isone naquît.

En 1968, le Conseil fédéral accorda un crédit de construction de plus de 30 millions de francs en vue de l’établissement d’une nouvelle place d’armes à Isone. 

Il fallut tout d’abord, construire une route d’accès; puis effectuer des corrections aux rivières et même créer des reservoires d’eau. 

Au fil des ans, l’instruction des grenadiers s’est nettement améliorée. 

La “guerilla” par exemple, instruite en 1943 déjà, fut reprise et adaptée en 1971 sous l’appelation de “guerre de chasse”, forme de combat, composée de plusieurs groupes indépendants, qui s’infiltrent dans le terrain ennemi afin d’y exécuter une mission.

En raison du bruit qu’occasionnaient les grenadiers, la nouvelle place d’arme d’Isone était devenue indispensable. 

Les nouveaux bâtiments de la caserne furent conçus pour un effectif de 480 recrues, 110 sous-officiers et 10 officiers. 

Pour la première fois en Suisse, une caserne fut établie selon des normes standardisées. 

En 1973, la nouvelle place accueillit sa première école de sous-officiers (ESO 14/73). 

Déplacer les grenadiers de Losone à Isone a facilité les conditions de travail et amélioré le niveau de l’instruction.

Semper Fidelis ( toujours fidèle )

 

Isone

Qui sommes nous ?

Au sein des Forces Terrestres, les grenadiers sont
spécialisés dans lʹaction offensive et dans
lʹexploration en milieu urbain et montagneux, de
jour comme de nuit. 

Ils exécutent des missions
complexes avec des effectifs réduits.
Les Grenadiers sont la principale composante des
FRAG (Formations de Reconnaissance dʹArmée etdes Grenadiers). 

Ils sont capables dʹeffectuer des
opérations particulières et de fournir les prestations

suivantes :
• Engagements offensifs (action directe) ;
• Acquisition de renseignements‐clefs
(reconnaissance spéciale).
La devise des Grenadiers ʺSEMPER FIDELISʺ se
fait lʹécho de nos valeurs; Performance, Savoir‐
Faire et Respect.
Profil requis
Flexibilité, esprit dʹinitiative, ouverture dʹesprit,
volonté dʹapprendre et discipline personnelle sont
à conjuguer avec forme physique et endurance. 

Le Grenadier doit également posséder une capacité d’intégration, une aptitude au travail en groupe ainsi qu’une assiduité constante.
Recrutement et recrutement complémentaire
Les exigences de base pour un candidat Grenadier sont le volontariat et une forme physique bien au-dessus de la moyenne. 

Ces paramètres seront déjà testés lors du recrutement.
Les candidats à l’école de recrues des Grenadiers, doivent effectuer deux journées de recrutement
complémentaire qui comporte : des tests
psychotechniques, une marche de 4,5 km en 45 minutes avec paquetage de 20 kg, des tests sportifs additionnels ainsi que des examens médicaux et psychologiques approfondis.
Un job pour toi !
Armée suisse
Forces Terrestres
GRENADIER
Ecoles de recrues Grenadiers
L’école de recrues des Grenadiers dure 25 semaines et nécessite un potentiel physique et psychique élevé. 

Après 7 semaines de formation de base, les futurs Grenadiers sont dirigés vers des
spécialisations telles que explorateur, tireur d’élite, spécialiste en explosifs, tireur au lance‐roquettes, lance‐mines, mitrailleur, renseignements et commandement. 

A lʹissue de cette spécialisation, les futurs Grenadiers sont réorganisés en une unité
et commencent l’instruction en formation, où leurs compétences tactiques sont développées.
Cette phase est caractérisée par des entraînements en localité, en montagne ainsi quʹau combat de nuit, et permet ensuite dʹengager les Grenadiers
dans des opérations particulières. 

Celles‐ci comprennent en effet des tâches complexes et risquées qui nécessitent le savoir‐faire et la
performance des Grenadiers.
Sélection des Grenadiers durant lʹécole de recrues.
Les candidats Grenadiers font lʹobjet dʹune sélection durant les 11 premières semaines de l’école de recrues. 

Ils doivent effectuer 24 tests de
sélection dans les domaines physique, psychique et technique. 

Par la suite, les exigences augmentent
constamment et amènent les candidats à donner le meilleur dʹeux‐mêmes.
La qualité est au centre de notre démarche!
La formation de Grenadier constitue une aventure inoubliable. 

Se lancer dans un tel défi permet de
vivre des moments forts, de connaître une camaraderie exceptionnelle, de maîtriser des armes comme des technologies spécifiques aux FRAG.
Faire son service militaire à Isone et devenir Grenadier est un choix pour la vie !
Si ce défi vous intéresse et si vous estimez posséder le profil requis, inscrivez-vous à notre prochaine journée d’information des Ecoles de Grenadiers. Nous sommes prêts à vous
conseiller dans votre préparation, parce que votre succès sera également le nôtre !!!

 

Google Translate !!!

SEMPER FIDELIS

Le but de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais que le salaud d'en face meurt pour le sien.

Je vous présente deux Sites Web, le premier est une forme de YouTube du Soldat que vous pourrez trouver à l'adresse ci-dessous.

https://swiss-warriors.ch

Et le deuxième Sites est un réseau social qui nous permettra de faire connaissance afin de revivre des bons moments enssemble dans la simplicité et la camaraderie.

Venez nous rejoindre au groupe Facebook les Grenadiers de Isone qui comporte bientôt 2000 membres :

https://www.facebook.com/groups/lesgrenadiersdisone

You have Successfully Subscribed!

QR Code Funéraire

Immortaliser ceux que vous avez aimés !!!

Je sais qu’il est difficile de perdre une personne que nous avons aimé, mais ce qui est encore plus difficile c’est d’avoir aimé et par la suite oublié cet amour, les souvenirs sont la chose la plus précieuse que nous avons de ces disparus et il est difficile de les garder avec le temps.

Les jours passent, les mois passent, et les années passent, et les souvenirs commencent à nous faire défauts, les images de ces personnes que nous avons aimés deviennent de plus en plus floues, et de plus en plus lointaines.

J’ai eu une idée qui je pense mérite réflexion, et si nous créons un Site Web ensemble sur un être cher disparu, pour l’immortaliser sur le Web, l’immortaliser sur la toile mondiale qu’est internet, la seule preuve la plus durable et immortelle qu’il est jamais existé, la seule preuve qu’il a été aimé, par des amis, de la famille, un conjoint, où encore des enfants.

Mon projet est de réunir des témoignages, réunir des photos , réunir des vidéos, sur ces personnes disparues, et leur rendre ce dernier hommage, qu’elles méritent, en créant un site Web en leur Honneur.

Je créerais un Qr code, un code barre que nous mettrons sur une plaque funéraire, pour ensuite le mettre discrètement sur la tombe.

Comme cela, à chaque fois qu’une personne viendra lui rendre hommage devant sa tombe, nous pourrons avec le téléphone portable, scanner le QR code, scanner le code barre, et être redirigé sur le Site Web, qui rendrait hommage à notre disparu.

Si vous êtes intéressés cliquer sur le lien Ci-Dessous :

https://urim.ch

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Shares
Share This